Bien choisir ses chaussures de sécurité

Bien choisir ses chaussures de sécurité

23 janvier 2019 Non Par Bricolage & Outillage

Chaque année, les accidents de plain-pied sont nombreux : la plupart d’entre eux sont d’origine mécaniques tels que chutes d’objets, glissades, trébuchements, perforation, torsion du pied, coupures… D’autres sont d’origine thermiques, chimiques ou électriques. Au-delà de l’aspect protection, le confort du porteur est désormais fondamental et ce, quelles que soient ses conditions de travail.

En France, presque 1/4 des accidents du travail avec arrêt sont liés aux pieds. 6% de ces accidents entraînent des handicaps permanents.

Pour bien choisir ses chaussures de sécurité, l’utilisation et les conditions de travail doivent être pris en compte. Ce diagnostic est indispensable pour choisir les chaussures les plus adaptées.

Hygiène et entretien : nous vous recommandons de changer vos chaussures régulièrement afin de vous assurer que votre équipement de protection conserve toutes ses caractéristiques techniques, dans des conditions d’hygiène optimales.

  • Le confort et l’hygiène du pied peuvent être améliorés par le choix de chaussettes et de semelles spécifiquement adaptées aux chaussures de sécurité.
  • L’entretien régulier de vos chaussures par les produits adéquats améliorera la durée de vie de vos chaussures
Les différentes normes et législations

Il existe plusieurs normes pour les chaussures de sécurité, qui permettent de savoir si elles sont adaptées à votre type de travail.

Offre1 

Il existe différentes normes :

  • EN 20347 : chaussures de travail à usage professionnel (O) sans embout de sécurité ni de protection particulière
  • EN 20346 : chaussures de protection (P) avec embout de sécurité résistant à 100 joules pour des chutes d’objets de 10 kg à 1 mètre de hauteur
  • EN 20345 : chaussures de sécurité (S) avec embout de sécurité résistant à 200 joules pour des chutes d’objets de 20 kg à 1 m de hauteur

La norme EN 20345 est la plus répandue dans le monde du travail. Elles offrent une très bonne protection contre la chute d’objet et offrent d’autres types de protection en fonction des besoins du poste de travail.

P – Semelle résistante à la perforation
A – Semelle anti-statique : dissipe les charges électrostatiques
FO – Semelle résistante aux huiles et aux hydrocarbures
E – Capacité d’absorption de l’énergie dans la zone du talon
HRO – Semelle résistante à la chaleur de contact jusqu’à 300°C
WR – WRU – Chaussures hydrofuges : tige résistante à la pénétration et à l’absorption de l’eau
HI – Chaussures isolées contre la chaleur
CI – Chaussures isolées contre le froid

Les nouvelles exigences relatives à la résistance au glissement (norme ISO 2034X) s’appliquent aux chaussures de sécurité, de protection et de travail qui ont des semelles conventionnelles. Ces chaussures doivent satisfaire à l’une des exigences ci-dessous :

SRA – Semelle résistante au glissement sur des carreaux céramiques recouverts d’une solution de Sodium Lauryl Sulftate
SRB – Semelle résistante au glissement sur un sol en acier recouvert de Glycérol
SRC = (SRA + SRB) – Semelle résistante au glissement :

  • sur des carreaux céramiques recouverts d’une solution de Sodium Lauryl Sulftate
  • sur un sol en acier recouvert de Glycérol
Des chaussures adaptées à votre environnement de tavail

Offre1 

On choisit tout d’abord les chaussures de sécurité en rapport avec son environnement de travail. Si on reste en intérieur dans un endroit sec, que l’on travaille dans l’agroalimentaire par exemple, alors on s’orientera plus facilement vers des chaussures de sécurité respectant les normes S1. Elles seront souvent plus légères, basses, avec des semelles intérieures anti-transpirantes.

Les S2 sont plus étanches et permettront de nous aventurer plus à l’extérieur sans pour autant rejoindre des chantiers trop boueux ou trop accidentés. Elles sont généralement utilisées plutôt par les menuisiers, les personnes s’occupant de la maintenance, ou travaillant dans l’agencement.

Les S3 avec semelle anti-perforation et crampons pour ne pas glisser, seront indispensables sur des terrains en mauvais état. Il est d’ailleurs conseillé de choisir un modèle montant, qui nous protège non seulement de l’humidité, mais qui maintient surtout correctement la cheville pour prévenir une torsion.

Enfin les S5 concernent les bottes, qui montent encore bien plus haut. Elles sont idéales pour travailler dans les espaces verts, ou dans les bois. Elles peuvent également être utilisées sans problème dans le bâtiment, nous protégeant encore mieux de l’humidité et du froid.

Les matériaux qui composent la chaussure

 

Offre1 

Tige : la partie haute extérieure de la chaussure qui recouvre le pied

  • Cuir pleine fleur : souple, très respirant, résistant à la déchirure, hydrofuge et oléofuge
  • Cuir nubuck : souple, très respirant, résistant à la déchirure, confortable et hydrofuge
  • Cuir velours : souple, respirant, confortable, ne convient pas en milieu humide sauf s’il a eu un traitement spécifique
  • Microfibre : matière synthétique résistant à l’eau et à la déchirure

Doublure : la partie intérieure de la chaussure qui est en contact avec le pied

  • Les doublures ont des propriétés très respirantes, résistantes à l’abrasion et à la déchirure, à séchage rapide
  • Elles sont antibactériennes, antimicrobiennes et permettent l’absorption et désorption rapide de la transpiration

Les membranes imperméables (GORE-TEX®, Sympatex®, Cofratex®….) sont positionnées entre la doublure et le cuir. Elles rendent la chaussure imperméable à l’eau tout en permettant l’évacuation de la transpiration.

Embout : protège l’avant du pied et les orteils

  • Acier : ergonomique
  • Aluminium : léger (40% plus léger que l’acier), ergonomique
  • Polymère (synthétique) : léger (45% plus léger que l’acier), isolant thermique, amagnétique, à effet « mémoire de forme initiale » après l’impact (effet élastique)

Semelle anti-perforation : permet de protéger la voûte plantaire des clous et autres débris présents sur les chantiers

  • Acier : résiste à une force ponctuelle de 1100 N, rigide, sa surface protège 85% du pied
  • Textile synthétique : résiste à une force ponctuelle de 1100 N, flexible et souple, sa surface protège 100% du pied

Semelle d’usure : la semelle extérieure, qui permet d’absorber les chocs et d’éviter les glissades

  • Polyuréthane double densité (PU2D) : léger, confortable, souple, à bonne adhérence, résistant à l’abrasion
  • Polyuréthane + Thermo-polyuréthane (PU/TPU) : léger,  flexible, très souple, à très bonne adhérence, résistant à l’abrasion
  • Polyuréthane + Caoutchouc Nitrile (PU/Nitrile) : très bonne adhérence, résistant aux températures extrêmes, résistant aux huiles, aux acides et aux hydrocarbures
  • Caoutchouc (Néoprène ou Nitrile) : lourd, très bonne adhérence, résistant aux températures extrêmes, résistant aux huiles, aux acides et aux hydrocarbures